Vox populi

Patrick Nicol

Marc est abandonné de toutes parts. Son travail de commis au cégep est de moins en moins utile, sa blonde l’a quitté et même Audrey, sa fille, semble l’éviter. Pourtant, ce n’est pas un mauvais gars. Un peu trop sûr de lui, peut-être, toujours convaincu d’avoir raison. À la longue, c’est achalant.

Le 25 mars 2013, le premier ministre du Canada reçoit de Chine deux pandas, un groupe d’Autochtones marche sur la capitale fédérale, et à Paris, la veille, une manifestation contre le mariage gai a eu lieu. Marc aimerait que des experts l’aident à donner un sens à tout ça. Mais même eux, on dirait, le laissent tomber.

Heureusement, ce soir-là, sa fille revient de voyage. La dernière fois qu’ils se sont vus, ils s’étaient disputés. Mais la petite ne peut pas lui en vouloir éternellement.


«Vox populi, la voix du peuple. De là à dire que Patrick Nicol parle du vrai monde, il n'y a qu'un pas que nous franchirons allègrement. Le romancier, heureusement, a un don, celui de ne jamais nous ennuyer en racontant la vie d'un membre éminent dudit peuple. L’écriture nous garde en haleine, semble nous promettre quelque chose au tournant de la page. Et puis non. Dans le style dépouillé qu’on lui connaît, avec une finesse psychologique imprégnée dans tous les points et les virgules de ce livre court, il donne à apercevoir quelque chose comme un vide tristement habité.»
— Mario Cloutier, La Presse

Autres éditions de ce livre

Broché

  • Série QR, 2016, 96 p.
  • 13 × 19,7 cm
  • 17,95$
  • 9782896982691