Au cœur du sujet

Imaginaire du gène

Jean-François Chassay

Depuis la découverte de la structure de la molécule d’ADN par James Watson et Francis Crick au début des années 1950 (la célèbre «double hélice»), les avancées de la biologie moléculaire n’ont pas seulement transformé notre rapport au vivant: elles ont aussi joué un rôle central dans l’imaginaire, à travers les textes et les images qui le façonnent.

Cet essai explore la «fiction génétique» contemporaine et en propose l’archéologie à l’aide de quelques textes plus anciens, marqués par les théories de la dégénérescence. Il examine, à la lumière de plusieurs romans, une constellation du gène, où se retrouvent des termes comme ADN, eugénisme, racisme, virus, mutation, sélection, hybridation, génome, chromosome, inné, acquis, mais aussi filiation, bifurcation, hasard. Un champ sémantique qui noue naissance et mort et expose le corps dans tous ses états.

Charles Darwin, Gregor Mendel, James Watson croisent ici Villiers de L’Isle-Adam, Tracy Chevalier, Kurt Vonnegut, Siri Hustvedt, Yoko Ogawa, Kenzaburô Ôé, Kazuo Ishiguro, A. S. Byatt et bien d’autres écrivains. Grâce à eux, on voit qu’entre la science et l’imaginaire littéraire, les frontières sont moins étanches qu’on ne le croit parfois.