L’eté 95

Sophie Létourneau

J’ai quitté Québec à la fin d’un été sans histoire. Entre le départ des Nordiques et l’échec du référendum, il ne s’est rien passé. Pas d’émeutes, rien, sauf la mort que je n’ai pas su t’éviter. Ta mort et tout ce que je revis, maintenant que je reviens dans cette ville du passé.