ACCUEIL

CATALOGUE
SÉRIE QR
POLYGRAPHE
PORC-ÉPIC
ÉCHO
NOVA
OVNI
ERRES ESSAIS
PHACOCHÈRES
LA TABLE DES MATIÈRES

AUTEURS

ACHAT EN LIGNE

LE QUARTANIER
MANUSCRITS

OVNI MAGAZINE

BLOGUE QR







+



<
Sombre les détails
GUILLAUME FAYARD

+

Phacochères, poésie, 32 p. — format : 14 × 20,3 cm
10 $ / 7 € — aut. 2005 — ISBN 2-923400-06-2



EXTRAIT EN PDF



Un plan générique (la peau?), un sujet mobile. Marseille défile: les reliefs, les surfaces, les façades – flux de faits sensibles, d'échos divers, qui sont dans un même temps saisis et dits. Sombre les détails met en forme la subjectivité dans la perception, en une longue suite d'instantanés « parlés » : des situations sont traversées, dont le sujet serait un « on » générique engagé dans un mouvement continu.

Texte fluide et rugueux à la fois, Sombre les détails tisse dans son énonciation des motifs urbains, des souvenirs, des détails fugaces captés lors d'une journée de déplacements. Une prose discontinue, arrangée sur la page en presque-vers, est travaillée de reprises et de sauts logiques. Elle génère deux défilements parallèles, simultanés: celui de la pensée au sens large, et celui du dehors, des textures qui arrivent, du ruissellement de choses et de gens, qui donnent au livre sa forme turbulente et ambulatoire, sa langue micro-sismique.



RECENSION

Sombre les détails : LE texte hyperbare
Antoine Hummel

« [...] Sombre les détails est le texte instruit d'un lecteur de poésie attentif (on retrouve un usage de la majuscule comparable à celui de Philippe Beck : elle sert de relais syntaxique, c'est à la fois l'instrument du détail et de la confusion; quelques traces du mentisme pennequinnien, aussi). Toujours en alerte, ouvert sur Circonstance, Sombre les détails, texte hyperbare, densifie le déjà-dense (la ville, la mer, la foule) entasse et comprime dans le même tissu sédimentaire tout ce que son errance citadine rencontre. [...] »

Texte complet